Agadir Maroc



Agadir en DIRECT - LIVE camera - EarthTV

AGADIR La station balnéaire du Maroc Agadir, ville de 600 000 habitants, est connue pour être la station balnéaire la plus proche de l'Europe. Le site exceptionnel de la ville comprend une magnifique baie, la plus ensoleillée du monde. Ses 20 km de plage réjouissent toute l'année des milliers de vacanciers, même en hiver. Ville à l'européenne par excellence, Agadir est dotée du plus grand parc hôtelier du pays.

Situé entre les sommets du Haut Atlas, le Souss est une région extrêmement fertile, appelé " verger du Maroc ". Avec ses cultures maraîchères et fruitières à perte de vue, le Souss a pour principal débouché le port international d'Agadir. Pas étonnant que la ville ait été longtemps surnommée " le port du Souss " et soit aujourd'hui le plus grand port du Maroc après Casablanca.

Détruite en quasi-totalité par un tremblement de terre en février 1960, Agadir a été reconstruite selon un plan d'urbanisation moderne. Vous l'avez compris, il ne faut pas aller à Agadir pour découvrir une ville marocaine traditionnelle, mais plutôt pour profiter de la plage et des excursions dans la région, notamment dans le parc national du Souss Massa.

Histoire de la ville Probablement fondée par les Berbères, Agadir attire d'emblée les marins qui longent ses côtes. Baie abritée des vents, terre fertile et source d'eau douce (le "founty"), Agadir a tout pour plaire. En 1505, les Portugais y établissent un comptoir commercial et construisent un port.

En 1541, le sultan saadien Mohammed Cheick, intéressé par la position stratégique d'Agadir pour contrôler la " route de l'or ", s'empare de la ville. Au XVIIe siècle, Agadir est contrôlée par les Berbères. Le commerce portuaire se développe fortement, la ville prospère

En 1760, le sultan alaouite Sidi Mohammed ben Abdallah est jaloux de ce port qui commerce avec l'Europe. Il construit le port d'Essaouira à une centaine de kilomètres au nord pour détourner le commerce européen. C'est un coup dur pour Agadir et la ville se dépeuple peu à peu. Au début du XXe siècle, la population d'Agadir est inférieure à 1000 habitants.

La première moitié du XXe siècle voit le retour d'Agadir sur la scène économique. L'agriculture et la pêche permettent à la ville d'aménager un grand port. Des conserveries sont construites et Agadir devient le 1er port sardinier du monde. Cette activité commerciale n'a d'ailleurs jamais cessé, Agadir reste aujourd'hui le 1er port de pêche du pays.

Malheureusement, le 29 février 1960, à 23H47, la ville est ravagée par un terrible tremblement de terre qui fera 15 000 morts. La quasi totalité des habitations est détruite en quelques secondes. L'ensemble du pays est très ému et la reconstruction d'Agadir devient un défi national. Deux ans plus tard, la ville renaît de ses cendres... en respectant les normes antisismiques.

Aujourd'hui, Agadir est un pôle économique important, grâce à son port. 2ème ville touristique du Maroc après Marrakech, la ville est connue pour sa superbe station balnéaire.

Sites à visiter à Agadir La vallée des oiseaux: Implantée au cœur d'un ancien oued, la vallée des oiseaux s'étend du centre de la ville jusqu'à l'esplanade du bord de mer. Les 2,5 hectares de ce site ont été plantés d'espèces exotiques telles que le magnolia, le calistemon, le parkinsonia, et peuplées d'espèces d'oiseaux peu communs comme les demoiselles de numides et les nandous.
Un régal pour les amateurs d'oiseaux exotiques d'Amérique du Sud ou d'Asie qui s'épanouissent dans un milieu reconstitué avec succès et côtoient des animaux de la faune locale, comme les mouflons à manchettes et les singes magots

La Kasbah Agadir oufella: Incontournable kasbah ! Elle domine l'océan à plus de 216 m sur les hauteurs d'Oufella, offrant un magnifique panorama sur la ville, la baie et l'arrière-pays. Edifiée en 1540 par Mohammed Ech Cheikh, fondateur de la dynastie Saadienne, cette forteresse n'a pas résisté au tremblement de terre.
Ses remparts et la porte d'entrée ont été restaurés tandis que les restes de cette ancienne place forte ont été transformés en nécropole. On y accède par une route offrant un magnifique panorama.

La médina d’Agadir: La médina est un village culturel conçu et réalisé récemment par Coco Polizzi, maître artisan décorateur né au Maroc, gadiri d'adoption. Sur une superficie de plus de quatre hectares, ce village reprend de façon habile et réfléchie les caractéristiques de la médina marocaine.
La médina se veut également un hommage aux artisans et artistes de la région. Les jeunes exerçant dans les 25 ateliers de la médina s'inscrivent dans le prolongement de la tradition régionale : potiers, ébénistes, poseurs de zelliges, ferronniers, etc. Située dans la forêt d'eucalyptus qui sépare Agadir d'Inezgane, la médina Polizzi propose également aux visiteurs des espaces de restauration et des commerces.

Souk El Had: Privée de son antique médina par le tremblement de terre de 1960, Agadir propose un souk au faciès plus moderne : Souk El Had.
C'est le principal lieu d'approvisionnement des habitants d'Agadir pour l'alimentation, les vêtements, les biens d'équipement courants. On y trouve également de nombreux articles artisanaux. Le samedi et dimanche, jours de marché, souk El Had prend des dimensions plus imposantes.

Le jardin d’Olhao: Le jardin d'Olhao, ou jardin portugais, célèbre le jumelage d'Agadir avec la ville portugaise d'Olhao. Il commémore aussi les liens historiques entre les deux pays. A cet espace vert ponctué de points d'eau, d'allées et de réalisations architecturales inspirées de la tradition régionale, est annexé un musée dédié à la mémoire d'Agadir.
Dans ce musée, les moments forts de la ville (construction, destruction, reconstruction) sont exposés à travers une série de photographies, de timbres et de journaux. Il se situe à proximité de l'Institut Français d'Agadir.

Le musée: Le nouveau musée municipal a ouvert ses portes en 1994, il abrite aujourd’hui un formidable ensemble de bijoux berbères qui représentent le patrimoine de Souss Massa Daraa. Il offre aux visiteurs un voyage dans le temps et leur fait découvrir le savoir faire de la joaillerie marocaine du Souss. C’est un trésor de beautés, le musée se trouve à une cinquantaine de mètres de la C.C.I.

Immouzzer: A 12 Km au nord de la ville, sur la droite, une route sinueuse et accidentée traverse 24 Km de montagne, puis une étonnante diversité de reliefs – plateaux, vallées, gorges, montagne – avec une végétation très variée où dominent les arganiers et les doum ou palmiers nains. Au centre de ce jardin botanique naturel surnommé « la vallée du paradis », les maisons blanches d’Immouzzer entourent une palmeraie. L’apiculture est une des activités principales de la région (la fête du miel d’Immouzzer a lieu au début du mois de Mai). Son miel de Thym et lavande sauvage, mélanger à de l’huile d’argan et à des amandes pilés, donne l’amlou, une friandise que l’on offre aux jeunes mariés.

Autres sites à visiter:
  • La mosquée Mohamed V (située au Quartier Talborjt)
  • Le Complexe Artisanal (situé au quartier Talborjt à côté de place des transports routiers)
  • Le Mur du Souvenir (en face de la Municipalité)
  • Le Port